La Costa Norte de Puerto Plata à Samana

La Costa Verde

La région où je vis;  de Rio San Juan à Cabrera.

 Nous sommes environ à mi-route entre Puerto Plata et Las Terrenas, à 60 km de l'aéroport Samana El Catey, à seulement trois heures de la Capitale grâce à la ''Juan Pablo II''; l'autopista qui traverse le Parc de los Haitises.

 

La Costa Verde, comme son nom l’indique, est une région de lomas [collines] verdoyantes, de rios, de cascade


L’agriculture y est pas mal développée, on peut voir d’énormes troupeaux de bovins, des chevaux, des poulets et des cochons, il n’est pas rare de voir griller les petits porcelets au bord des routes (cela se vend actuellement 225 pesos la livre, et pour être encore plus précise, une livre ici c’est 454 grs)  La pêche aussi est une des activités locales, les embarcations sont petites mais la variété de poissons rencontrés est grande, sans oublier les crevettes (camarones), les crabes (cangrejos) qui peuvent être de mer ou d’eau douce.


 La côte n’a presque pas été détruite par l’urbanisation. Il n’y a qu’un seul gros resort  Le Bahia Principe, perdu en pleine nature à 10 km de Rio San Juan et qui n'ouvre plus qu'épisodiquement. Un golf réputé, Playa Grande Golf, 10 trous sur les 18 sont en bord de mer, parfaitement intégré au paysage. actuellement en cours de rénovation. Sa réouverture est prévue au printemps 2018.

De riches américains et canadiens se sont installés dans cette région depuis des années. Les villas qu’ils possèdent sont généralement somptueuses, voir démesurées, mais elles ne gênent en rien le paysage car elles sont pour la plupart dissimulées dans des résidences bien gardées. 


Playa Grande était un des joyaux de la région ; l’un des plus beaux spots de surf de la Caraïbe. Sur cette longue plage, on pouvait s’isoler et jouer les Robinson Crusoé, dans un environnement superbe. Les locaux venaient s'y installer en fin de semaine avec les piques niques, la musique à fond, l'ambiance était festive. Depuis 2013, cet endroit est aux mains de promoteurs américains, un hôtel avec 36 suites, des villas, des installations qui se veulent haut de gamme, spa, hammam, club de plage, le tout réservé à une clientèle richissime.

Normalement aucune plage n’est privée, Playa Grande laisse donc un accès au rivage en raison de la loi littoral, mais disons que l'ambiance est totalement différente, on est passé d'un joyau dominicain dont profitaient les autochtones à un site certes encore très beau mais qui pourrait être dans n'importe quelle partie du monde. Playa Grande a perdu son âme. 


 Les autres plages sont restées  très sauvages, ainsi La Entrada, à l’entrée de Cabrera en venant de Nagua, offre t-elle la vision de son sable doré et de ses cocotiers sur des kilomètres, sans quasi une construction.




Les plages de Cabrera

Qui n'a imaginé un jour avoir les yeux d'un marin de l'équipage de la Santa Maria pour découvrir les plages vierges de l'île Hispaniola.

 Avec près de 600 kilomètres de plages, propices à la baignade, il y a énormément de lieux paradisiaques en République Dominicaine. Mais c'est principalement sur la côte nord, autour de Cabrera  que vous pourrez  jouer les Christophe Colomb.

La Preciosa

Si Playa Grande reste l'une des plages les plus fameuses de la République Dominicaine pour le magnifique golf qui la domine, et pour son spot de surf réputé, La Preciosa qui la jouxte est un joyau où se cache une étendue intacte de sable doré et de palmiers balayés par le vent. L'un des secrets le mieux gardé de la région .

El Breton

Quelques marches qui serpentent dans la colline, une petite baie en arc de cercle dominée par les falaises imposantes, des eaux calmes, idéales pour la baignade et la plongée, une cascade d'eau douce pour se rafraîchir; l'atmosphère de cette plage isolée est des plus apaisantes

Caleton de Dario

Plus connue sous le nom d'Orchid Bay, résidence éponyme qui surplombe cette plage, ce bel endroit, couvert d'amandiers et de palmiers, invite à la sieste, le panorama grandiose se découvre peu à peu en descendant l'escalier à flanc de colline mais sans réel danger. Les fonds marins sont peu propices à la baignade mais très appréciés des plongeurs et autres pêcheurs d'oursins.

Diamante

Ce bijou, dissimulé dans un écrin de verdure,mérite bien son nom. Plage très attrayante pour les enfants car il n'y a pas presque pas de fonds sur des centaines de mètres, elle n'accueille en semaine que quelques pêcheurs qui partent poser leurs filets au large. L'eau qui pourrait être très chaude est agréablement rafraîchie par des ruisseaux d'eau douce qui arpentent la grève  

La Entrada

En fait La Entrada, c'est le nom du village que bordent des kilomètres de plages changeant d’appellation au fil des pas ; Los Cocos, la Boca, Arroyo Salado.

Tout est réuni pour satisfaire les amateurs de lieux authentiques; Des criques protégées des regards, des rivages tantôt bordés par des pâturages où paissent tranquillement des bovins, ou des cocotiers lourds de leurs noix fraîches à déguster sur place, une rivière scintillante qui termine sa course dans les eaux cristallines de l’océan, une végétation luxuriante, si ce n'est pas le paradis cela y ressemble certainement.



El Saltadero

En plein coeur du village;  une cascade !


El Lago Dudu


Cabrera vue du ciel


Cabrera et alentours.